french Marine Nationale Française - French Navy Surcouf [+1942]
report an error
       
  Details  
 
general
nationality french
purpose war
type submarine
propulsion diesel and batteries
date built 1927
status
unknown
details
weight (tons) 4218  disp (subm)
dimensions 110 x 9.1 x 7.3 m
material steel
engine 2 x Sulzer diesel engines, 2 x electric motors, dual screws
armament 8 x 550 mm T.T. (14 torpedoes), 4 x 400 mm T.T. (8 torpedoes), 2 x 8" guns, 2 x 37 A.A., 4 x 13.5 mm Mg., 1 waterplane
power 7600  h.p.
speed 19  knots
about the loss
cause lost collision
date lost 18/02/1942  [dd/mm/yyyy]
casualties  max.126rank: 505
about people
builder
Arsenal de Cherbourg, Cherbourg
owner
Marine Nationale Française - French Navy
captain
complement 126
about the wreck
depth (m.) 3000 max. / -- min. (m)
orientation
protected
war grave
updates
entered by Allen Tony
entered 04/02/2008
last update Jan Lettens
last update 23/01/2010
 
  Position  
 
[1] Jan Lettens23/01/2010
latitudehydro member
longitudehydro member
AIShydro member
mark add position to my marks (+/-5miles)
dist. homeportdist. homeport
position disp.
show neighbour. wrecks members only
more positions
insert new position
 
  The Wreck today  
 

Philibert Camille27/01/2010




insert wreck site info
 
  Movies  
  insert new movie  
 
  Pictures  
 
copyright: Philibert
 
 copyright: Philibert copyright: UK Hydrographic Office copyright: Unknown - onbekend - inconnu  
 
insert new picture
 
  Hydrographic Service UK  
   
  History  
 
Philibert Camille27/01/2010Continuant la tradition créée par Laubeuf, Cher- bourg fut choisi comme« chef de file » pour la cons- truction des six premiers, confiée auxarsenaux et, le 19 Juillet 1924, M. Jacques-Louis Dumesnil, ministre dela Marine, vint présider le lancement à Cherbourg du Requin, premier denos 1 200 tonnes. Souffleur, Morse, Narval – deuxième du nom – suivi-rent dans le même arsenal, cependant que le Mar- souin était confié àBrest et le Dauphin à Toulon.

Les six 600 tonnes : Ondine, Ariane,Circé, Calypso, Sirène, Naïade furent confiés à des chantiers privés :les deux premiers chez Normand au Havre, les deux suivants chezSchneider à Chalon-sur-Saône et les deux derniers aux chantiers de laLoire à Nantes. En même temps se précisait, dans les états-majors de lamarine, la notion de « sous-marin d’escad re » destiné à opérer enliaison avec les forces principales de surface, ce qui donna naissanceau sous-marin dit, communément, de 1 500 tonnes, et, officiellement, de« première classe », les 600 tonnes étant dorénavant catalogués de «deuxième classe ». Les deux premiers 1 500 tonnes : Redoutable et Ven-geur furent mis en chantier à Cherbourg en 1924, lancés en 1928, etentrèrent en service en 1931. Trente et un de ces sous-marins furentmis en service de 1931 à 1938 et représentaient, en 1939, environ lamoitié de notre flotte sous-marine, l’autre consistant en trente-quatresous-marins de 600 tonnes....

read more
Philibert Camille23/01/2010Coulé par les Américains par erreur. 12O victimes
Jan Lettens23/01/2010Surcouf was the biggest submarine of her time and one of the few French submarines that were able to escape from the Germans.

While in Britain, she was ordered to surrender to the allies, but she refused. In capturing the submarine two British officers and one French sailor were killed.

She crossed the Atlantic and when leaving Bermuda on February 12, 1942, en route to the Panama Canal, Surcouf was never seen again.

It is likely that she was sunk after colliding with the American army transport Thompson Lykes in 10°40N, 79°31W on the night of February 18, or that she was sunk, mistaken for a U-boot by units of the U.S. Army Air Corps flying out of Rio Hato, Panama, on the morning of the 19th.

Historians differ on which account is true.
Jan Lettens28/08/2008UK hydro member
ref. used: 
 UK Hydrographic Office


insert new history
 
  Documents  
  insert new document  
 
  History  
 
Philibert Camille27/01/2010Continuant la tradition créée par Laubeuf, Cher- bourg fut choisi comme« chef de file » pour la cons- truction des six premiers, confiée auxarsenaux et, le 19 Juillet 1924, M. Jacques-Louis Dumesnil, ministre dela Marine, vint présider le lancement à Cherbourg du Requin, premier denos 1 200 tonnes. Souffleur, Morse, Narval – deuxième du nom – suivi-rent dans le même arsenal, cependant que le Mar- souin était confié àBrest et le Dauphin à Toulon.

Les six 600 tonnes : Ondine, Ariane,Circé, Calypso, Sirène, Naïade furent confiés à des chantiers privés :les deux premiers chez Normand au Havre, les deux suivants chezSchneider à Chalon-sur-Saône et les deux derniers aux chantiers de laLoire à Nantes. En même temps se précisait, dans les états-majors de lamarine, la notion de « sous-marin d’escad re » destiné à opérer enliaison avec les forces principales de surface, ce qui donna naissanceau sous-marin dit, communément, de 1 500 tonnes, et, officiellement, de« première classe », les 600 tonnes étant dorénavant catalogués de «deuxième classe ». Les deux premiers 1 500 tonnes : Redoutable et Ven-geur furent mis en chantier à Cherbourg en 1924, lancés en 1928, etentrèrent en service en 1931. Trente et un de ces sous-marins furentmis en service de 1931 à 1938 et représentaient, en 1939, environ lamoitié de notre flotte sous-marine, l’autre consistant en trente-quatresous-marins de 600 tonnes.

A cela, il fallait, bien entendu, ajouterles 1 200 tonnes modernisés et les nombreux sous-marins en constructionou commandés. Un des « pères » de ces sous-marins fut l’ingénieur dugénie maritime d e Roquebert qui s’occupa per- sonnellement des plansdes Requin, des Redoutable et des Saphir et aussi, dans le plus grandsecret, de ce qui devait être, par ses dimensions et ses carac-téristiques, le plus extraordinaire sous-marin conçu dans le monde, àcette époque. C’était bien là une idée propre à stimuler l’imagina-tion des fervents de cette arme et, en premier lieu, celle du capitainede frégate Drugon, ancien second du Narval – de Laubeuf – devenuprofesseur à l’Ecole de Guerre Navale en 1922.

Ainsi naquît Le SurcoufPuisqu’on avait reproché aux sous-marins allemands classiques den’avoir pu observer les règles inter- nationales en matière de guerreau commerce, en raison de leurs caractéristiques spécifiques, il avaitsuggéré de construire un sous-marin ayant celles d’un croiseur corsaired e surface, quant à l’arme- ment en canons et aux possibilitésd’arraisonner les navires de commerce et, le cas échéant, de recueillirleurs équipages, ce qui, par ailleurs, lui permettrait de débarquersecrètement des troupes. L’idéal serait qu’il puisse disposer, aussi,d’un petit hydravion d’ex- ploration, puisqu’on envisageait d’en doterles nou- veaux croiseurs de surface, ainsi que d’une grande vedettepour les arraisonnements, les transferts de personnel et lesdébarquements.
 
 
The World
pref. Google
 
 
WRECKS: DISABLED zoom out zoom in view full chart
chart
Surcouf [+1942]
The World
More charts
Barranquilla to Miskito Bank Caribbean Sea The World
 
 
  Update statistics  
 
  Advertisement  
 
advertise
 
   
  search  
 
You may consider access to
search wreck
show prev. names
A-Z search
 
search chart:
chart catalogue
 
search owner/builder: